L'arbitrage

Qui n’a pas raccourci le courT pour annoncer une balle faute ?

Qui n’a pas pesté contre cet adversaire dont vous aviez l’impression qu’il voyait trop souvent vos balles “faute” ?

Qui n’a pas été déstabilisé par cet autre adversaire contestant l’annonce que vous veniez de faire d’une balle “faute” ?

Parce que les balles vont très vite, parce que les joueurs même professionnels peuvent douter ou faillir dans leur appréciation de la position de la balle à son contact au sol, l’arbitrage est un atout appréciable.

L’arbitre de chaise

Pour les rencontres de haut niveau (à partir de la DN 3), les matchs doivent même être systématiquement arbitrés. L’arbitre de chaise est chargé de la direction d’une partie. Il juge la matérialité des faits (notamment si la balle est bonne ou faute) et veille au respect des règles du jeu et du code de conduite. A partir des rencontres en DN1A (c’est le niveau auquel évolue l’équipe féminine 1ère du CTC36 !), l’arbitre de chaise est assisté par des juges de ligne qui annoncent à haute voix les balles “fautes” sur la ligne qui leur est confiée.

pourquoi devenir juge de chaise ?

;

raison n°1

Le CTC en a un grand besoin pour ses équipes évoluant au plus haut niveau et pour l’Open de Châteauroux.

;

Raison N°2

Il est le garant du respect et de l’éthique, avec une forte proximité avec les joueurs

;

Raison N°3

Il pourra quand même continuer à jouer au tennis et se tromper, sur le court et sur la chaise

;

Raison N°4

Il pourra peut-être un jour arbitrer un match avec un joueur de génie lui hurlant “you cannot be serious, man !”

© Châteauroux Tennis Club - Tous droits réservés | Mentions légales | Politique de confidentialité | Création site Internet : Agence web à Châteauroux